Mangez des vers, c’est bon et c’est pas cher.

Que ce soit bon, j’en doute.
Un simple clin d’oeil à ma douce et chère Belgique, qui clame que « manger des pommes de terre, c’est bon et c’est pas cher ».

Pour en revenir au vif du sujet, des chercheurs Néerlandais se penchent sérieusement sur le problème du proche fracas de l’équilibre offre/demande en ce qui touche aux protéines.
En un mot, on en demande de plus en plus, mais, en face, on peut de moins en moins augmenter les capacités de production.
Problème 1.
Niveau pollution, le système actuel ne va pas, non plus, dans la bonne direction.
Problème 2.

La solution : manger des vers.

L’article détaillé du figaro :  -> ICI <- 

Publicités