Burger And Friends – Clothing for cats lovers and others.

Hier, j’ai découvert RAD (merci C.).
J’essayerai de poster rapidement un article dessus, parce que c’est tout simplement génial.

Mais, information principale de ce post, j’y ai découvert :

 

 


Burgers And Friends
a été fondé en 2006.
Burgers And Friends est basé au Texas.
Burgers And Friends se définit comme un mix de science-fiction, de cool 80’s et de fast-food.

Et c’est une description plutôt exacte.
Quand on les trouve sur Google, leur site indique « vêtements pour amoureux de chats, et autres. Livraison dans le monde entier ». Et c’est, encore une fois assez juste.
Leur collection surfant sur la vague (qui commence maintenant à dater) de la frénésie fêline 2.0 réunit tous les ingrédients pour frapper fort.

Un choix de couleurs, de coupes et de matières simple, et pile dans l’air du temps.
Un choix de modèle ni trop restreint, ni trop large.
Un design de site qui va droit à l’essentiel.
Un site qui donne clairement envie d’acheter, pour ma part.

Sinon Burger And Friends fait aussi des tops qui ne parlent pas de chats, des lunettes rétro
La marque d’Austin Tinius a quelques points de ventes aux USA et au Royaume-Uni (visibles sur le site, onglet « retailers »), mais vend en ligne et livre dans le monde entier, et, comme dit plus haut, est en vente sur RAD en ce moment.

Keep it up, Burgers and Friends !

La collection complète  -> ICI <-

Publicités

Hipster Olympics.

Pour ceux qui ne parlent pas anglais: les Olympiades Hipster. Ou Jeux Olympiques de Hipsters.
(Pourquoi ne pas avoir opté pour Hipsterlympics d’ailleurs ?)
Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un hipster, je ne peux rien faire. Pas ce soir…

Oops. J’ai encore vaguement pris mes lecteurs pour des billes.
(Désobligeante mais polie)

C’est un peu la question récurrente depuis quelques années. « Etre hipster ou ne pas l’être… »
Bien sur, tout un chacun, ou toute personne normalement constituée, répugnera à l’idée d’être un hipster, s’offusquera si vous avez le malheur de le qualifier comme tel, et clamera haut et fort que « non mais t’es sérieuse ? Je suis TROP PAS un hipster, meuf… » avant d’instagramer le ciel à travers les branches de l’arbre à côté duquel vous êtes en train de marcher.

(mais bien sur…)

Berlin a donc, une fois de plus, pris les devants, et a offert une belle catharsis à la génération taraudée par la question ci-dessus mentionnée.
Hipsters qui s’ignorent, hipsters refoulés, hipsters assumés peuvent désormais se réunir le temps d’un week-end, engloutir des litres de bière bon marché, et se livrer à diverses activités telles que:


Se scotcher de fausses barbes sur le visage.


Courir autour d’une platine sans enlever son doigt du vinyl


Faire une course de tote (la course de sac, c’est tellement mainstream…)

Et bien d’autres choses encore (comme gober le plus de bonbons possible dans un verre à bubble tea, entre autres).

Et voilà pour une information qui a eu le don d’illuminer ma soirée.
(Merci à http://www.messynessychic.com)

Plus de détails (en anglais) -> ICI <-