Boosted Boards – The World’s Lightest Electric Vehicle

Boosted Boards, ça sort de Stanford.
Boosted Boards, c’est encore en gestation.
Boosted Boards, c’est une petite révolution.

Le constat : 

La majorité des déplacements quotidiens ne dépassent pas 10 km.

  • Voitures = embouteillages, pollution, frais d’essence, difficultés pour se garer.
  • Vélo = obligation de le garer, risque de vol, risque d’arriver tout en sueur à destination.
  • Marche = Pareil (pas le vol. La sueur.)
  • Transports en commun = pas forcément pratique, ni agréable.
  • Longboard classique = utilisable en plat et en descente seulement, risque d’arriver en sueur à destination.

La solution :

Le longboard électrique.
Il se faufile dans les embouteillages, évite tout effort, et se transporte absolument partout.

Encore en gestation, le projet étant resté quelques temps sur kickstarter afin de trouver son financement, il a bouclé ses fonds en Octobre 2012, en amassant plus qu’espéré.
Actuellement, la bande de geeks de Stanford est affairée à se construire un petit nid organisationnel, et fignole sa créature.

Et cette créature est juste parfaite.

Révolutionnaire, non, les prototypes de skate électriques n’étant pas une grande première. Sans parler du « skateboard volant » à la Française, qui m’avait fait sourire à l’époque.

Mais là, la différence, c’est que le longboard, en plus de garder une ligne parfaite, a une autonomie de 10 km, et peut monter jusqu’à 32 km/h. Et, accessoirement, même la télécommande est soignée.

Une vidéo qui résume tout (en anglais):

Bien joué, Boosted Boards !

Leur site -> ICI <-
Leur page kickstart -> ICI <-
Un article du Dailygeekshow, en français -> ICI <-

Ivanka – Concrete Design

Ivanka, ça existe depuis 2003.
Ivanka, c’est un couple Hongrois.
Ivanka, c’est du béton.

Les Ivanka (Katalin et Andras pour les intimes) sont des fous du béton.
Alors certes, ils en font globalement toujours bon usage, que ce soit en terme de mobilier, d’audio, de bijouxde déco, de carnets, et même de pierre tombale (si si, et en plus on peut y faire flotter des bougies).

Mais cette fois, les Ivanka se lancent dans le vestimentaire.
Le secret de leur procédé reste assez obscur, mais selon Modefabriek, les vêtements seraient « trempés dans du béton, avant d’être séchés de façon à conserver la douceur du tissu, tout en prenant une apparence de béton armé ».
Mystère mystère.

Des pochettes sont déjà en vente sur leur site :

Côté vêtement, après des essais peu ragoûtants en 2010 (photo 1), Ivanka propose maintenant des collections loin d’être sales (photo 2 et 3)

Et des images/dessins/ébauches de nouveaux vêtements et chaussures circulent :

Sources -> ICI <- (modefabriek) et -> ICI <-  (the fab web)

Leur vente en ligne  -> ICI <- 
Plus de leurs produits -> ICI <-
P
lus de collections (vestimentaires) -> ICI <-

Coups de coeur Amstellodamois : Janvier.

Une fois de plus, je vais raconter ma vie (ça devient une fâcheuse tendance, sur ce blog, dîtes le…), mais ce week-end, j’étais à Amsterdam, et comme à chaque fois que je vais à Amsterdam, j’ai de gros coups de coeur.
Sauf que maintenant, j’ai ma pile de cartons ! 

Alors voilà, j’ai l’honneur de vous entasser :
1 – The GOODbook par Red Clouds Collective,
2 – Stop-the-water-while-using-me.

1

Red Clouds Collective fabrique en Oregon. A Portland.
Chez Red Clouds Collective, tout le monde est artiste.
Red Clouds Collective façonne des créations « honnêtes et compréhensibles ».

(et magnifiques. Si vous voulez mon avis.)

(Une présentation plus étoffée de la chose -> ICI <-)

Et mon coup de coeur du week-end : le GOODbook

Ca ressemble à un carnet lambda.

A un joli carnet lambda en cuir.

Mais que nenni.

C’est, certes, un joli carnet en cuir, mais aussi un étui à iPhone !

Wait…what ? C’est AUSSI prévu pour faire office de portefeuille.

Perfection…

Sinon Red Clouds fait aussi de jolis sacs, d’authentiques et back-to-basics planches de skate.

Et aussi d’autres trucs (mais qui m’intéressent un peu moins, je le confesse).
Et fait du bien aux yeux, globalement parlant.

.

.

.

2

Cette marque-très-très-longue fait dans le cosmétique.
Cette marque-très-très-longue est Allemande.
Cette marque-très-très-longue bannit les produits (parfum, conservateurs, colorants) synthétiques, le silicone, la parafine, les tests sur les animaux, tout-ça-tout-ça.

Cette marque propose gels douches, shampooings, crèmes diverses…bref, tout l’attirail qu’une ligne cosmétique digne de ce nom se doit de proposer, et tout ce que vous avez à faire, c’est comme le (pas de marque), c’est marqué dessus : couper l’eau pendant que vous l’utilisez.

Arrêter de gaspiller.

Et là vous me dîtes : non mais c’est mignon, mais ça casse pas 3 pates à un canard. C’est pas parce que c’est marqué dessus, que ça va sauver le monde.

Et là je vous réponds : c’est mieux que rien.


Les produits sont conçus dans un souçi de respect de l’environnement, les bouteilles sont rechargeables, et en plus les bouteilles sont jolies. Que demande le peuple ?

Et mine de rien, ça contribue à éveiller les consciences. 

Une petite vidéo pour résumer :

Le lien vers leur site, au début de l’article, ou -> ICI <- pour les fainéants.
Et une revue en français plutôt pas mal -> ICI <- 

Casques Zik

Depuis maintenant quelques semaines (compter la semaine entière pendant laquelle je me suis dit « dès que j’ai 5 minutes, je poste un article là-dessus), depuis quelques semaines, donc, le métro Lillois est envahi par ces affiches, savamment distillées.
Une coïncidence, pour moi qui suis une inconditionnelle du V’Lille , il s’avère qu’en ce moment, le Nord s’est transformé en banquise (photo ci-dessous), et que les stations V’Lille gèlent, et que donc je me rabat sur le métro.
ET QUE DONC J’AI VU CES AFFICHES. (Tout ça pour ça, oui…)

(pour la photo en vrai, je triche. On en est pas encore là)

Dans un premier temps, je n’avais vu que celle de Carla Bruni, et force est d’avouer que voir le visage de l’ex-1e-dame, comme ça, en noir et blanc, sur une affiche qui avait l’air plus design que politique, a attiré mon attention.
Et que donc je l’ai scrutée. Tiens, un casque. Une oeuvre caritative ? Prenez garde à la fermeture automatique des portes.
Au fil des passages, j’ai du constater, que, non, ça n’avait absolument pas l’air d’être caritatif.
Pourtant, j’étais en droit d’être étonnée, Carla Bruni, Carla Bruni-Sarkozy, pardon, dernièrement, j’ai plus eu l’habitude de la voir comme ça :

Sans parler de ses petits abus de botox. Oops, pardon, mauvaise manipulation, je disais: de ses supposés petits abus de botox (rumeur)

LEAVE CARLA ALONE !
Fine…

J’ai donc, par la suite, aperçu une autre affiche.
Cette frange, ce maquillage, cette petite touche burlesque, cette attitude…ok c’est Beth Ditto.
La NOUVELLE Beth Ditto. Comprendre celle qui frôle la banalité pop, et qui traîne avec Lagerfeld quand des objectifs sont dans les parages.
Parce qu’avant, Beth Ditto, j’avais plutôt l’habitude de la voir comme ça :

Voire même, comme ça. 

Et là, je me suis dit (et ça ne reste que mon opinion strictement personnelle), que c’était quand même carrément bien vu, comme coup de com’. 

-> L’une essaye de redonner un côté rock’n roll à son image, un peu trop lissée dernièrement.
-> L’autre essaye de lisser son image, un peu trop rock n’roll depuis ses débuts.

Un habile système de vases communicants, en somme.

Dernier point, et non des moindres, objectif atteint pour le produit aussi, la campagne suscitant des interrogations pour nombre de gens, et pas que pour moi.
Si si. Plusieurs amis m’ont posé des questions sur ces affiches, me demandant si j’en savais plus.
J’ai ainsi découvert qu’il s’agissait d’un casque de la marque Parrot, aux propriétés qualitatives censées être hors normes, et qu’il avait était designé par le grand Starck, rien que ça…

Bien joué, Parrot…

Plus d’infos sur ledit casque -> ICI <-

Like-a-Hug by Melissa Kit Chow.

Je viens de tomber sur cet article, et, comme il m’a fait lever un sourcil, je me suis dit que c’était là un signe de la nécessité de partager cette info. Alors voilà.

 

Melissa Kit Chow sort de l’école de design d’Harvard.
Melissa Kit Chow focalise sur « les jouets, la perception, et le coprs humain »
Melissa Kit Chow est aussi co-fondatrice de mk + h

 

 

Le constat : 

Ca fait toujours plaisir de recevoir des Like sur Facebook, mais ça reste virtuel.

La réponse : 

Une veste qui se gonfle un peu plus chaque fois qu’un élément de votre profil (statut, photo, etc.) reçoit un Like d’un de vos contacts.
Pour enfin donner une réalité physique à ces côtoiements virtuels.
Normal…

Si vous tenez vraiment à avoir mon avis (comme si vous aviez le choix), je trouve ça HIDEUX.
Mais…mais il fallait y penser.

 

Le site de Melissa Kit Chow  -> ICI <-
Lien direct vers la page de cette (absence volontaire d’adjectif) veste  -> ICI <- 

Cigarettes Sobranie Cocktail

Sobranie est une marque pour le moins ancienne (créée en 1879)
Sobranie est une marque Russe (Собрание, oh da)
Sobranie a un esthétisme inégalable.

Non pas que je cherche à encourager mes lecteurs à fumer (loin de moi cette idée), mais cette marque vaut la peine d’être relevée.
Découvertes au détour d’un café avec une amie Russe, puis aperçues avec un jovial étonnement dans The Dreamers, ces cigarettes adorablement décalées ont définitivement retenu mon attention.

Un corps de cigarette décliné en camaieu de pastels au fil du paquet.
Un filtre doré.
Un packaging au doux tons kitsch, qui rappellent les boîtes de confiseries-que-Tante-Gertrude-nous-tend-quand-on-va-la-voir-à-la-maison-de-retraite.

Avec Sobranie, finie l’image du fumeur terne, accro au point de fumoter un vieux mégot…
Sobranie, c’est s’acheminer vers le cancer, mais avec classe.

D’un point de vue strictement personnel, celà dit,  je pencherais plus pour la gamme Black Russian, l’élégance vénéneuse…

Pas de lien cette fois. J’ai dit que je n’encourageais personne à fumer, je vais donc m’en tenir à ce beau principe.

Si si. 

Les carnets Lettersketch

Ca vient d’Atlanta.
Ca reste fabriqué aux Etats-Unis.
C’est éco-friendly.

Un design simple et efficace.
Une petite pochette (100% cotton) pour, en prime, ne plus plonger au fond de son sac pour retrouver LE crayon avec lequel on veut écrire.
Une adresse à retenir pour les amateurs de carnets.  -> ICI <- 

Lettersketch a été fondé en 2011 par Teela Cunningham, après sa présence au National Stationery Show de NYC.
Et c’était une bonne idée.